Equipe : TIAD

Le Laboratoire de Traitement de l'Information et Aide à la Décision (TIAD) est associé au CNRS(Centre National de la Recherche Scientifique) depuis janvier 1 janvier 2014. Le laboratoire TIAD est actuellement sous la direction du Pr Mohamed FAKIR .Il est localisé sur le site universitaire (fstbm.ac.ma). La principale originalité du TIAD est de regrouper des enseignants et des chercheurs et de formations. Les activités de recherche du TIAD sont centrées sur l'étude expérimentale et théorique des mécanismes de traitement de l'information visuelle ou spatiale, sous forme de la participation des membres.

Nom : Email :
Mohamed Fakir info.dec07@yahoo.fr
Rachid El Ayachi rachidieea@yahoo.fr
Najlae Idrissi idrissi.najlae@gmail.com
Imad Badi badi.imad@gmail.com
Mohamed Erritali mederritali@yahoo.fr
Brahim Minaoui bra_minaoui@yahoo.fr
Mohamed Sabri m.sabri@usms.ma
Belaid Bouikhalene bbouikhalene@yahoo.fr
Said Safi safi.said@gmail.com
Othmane Aboulala otmaneinvolys@gmail.com
Journhmane mostafa jourhmane@hotmail.com

1- Thématique de recherche :
   La stratégie de recherche de notre laboratoire consiste à identifier des thèmes qui sont à la fois importants et susceptibles de bénéficier d’une approche pluridisciplinaire.  Ces thèmes sont basés sur la recherche de nouvelles technologies du traitement de l’information et permettent la résolution de certains problèmes du développent scientifique. Parmi les thèmes essentiels de recherche de notre laboratoire on cite : le Traitement d’images, le Traitement du signal, la Théorie de l’information, la Reconnaissance des formes, l’Intelligence artificielle, le Traitement d’images, les Systèmes d’informations, l’Analyse des données, la Fouille de données, les Réseaux et télécommunication et les systèmes d’information et gestion. Ces thèmes sont liés entre eux d’une façon étroite. De plus la recherche dans le domaine de traitement de l’information est prometteuse et fertile.

2- Axes de recherche :

Axe 1 : Traitement du signal

  Le filtrage adaptatif et l’analyse spectrale paramétrique trouvent leurs applications dans des domaines aussi variés que la prévention antisismique, les transmissions par satellite et la modélisation des signaux. C’est un axe très actuel et prometteur.
Les disciplines impliquées embrassent l’optimisation, l’analyse numérique, l’informatique, la théorie du signal et les DSP (Digital Signal Processor).

 

Axe  2 : Traitement des images

  Le filtrage et la restauration automatiques, sans informations a priori sur l’origine des données image, sont des étapes cruciales avant toute exploitation objective menant à la reconnaissance intelligente de l’information contenue dans l’image.
Les applications sont très diversifiées, allant de l’imagerie médicale à la télédétection et l’astronomie.

Axe 3 : Reconnaissance des formes
   L’idée de construire des machines capables de simuler des êtres humains afin de les aider dans certaines taches, ou de les remplacer, était antérieure aux ordinateurs. Leur apparition a permis d’étendre le spectre des taches à simuler an ajoutant celles dont l’exécution relève de facultés mentales comme la perception et le raisonnement.
   Le problème que cherche à résoudre la reconnaissance des formes est d’associer une étiquette à une donnée qui peut se présenter sous forme d’une image ou d’un signal. Des données différentes peuvent recevoir la même étiquette, ces données sont les réalisations ou les exemplaires de la classe identifiée par l’étiquette.
   Des méthodes générales ont été développées en reconnaissance des formes pour extraire automatiquement des informations des données sensibles afin de caractériser les classes de formes (apprentissage) et d’assigner automatiquement des données à ces classes (reconnaissance).
Parallèlement aux travaux sur les méthodes de reconnaissance, se développent le traitement d’image, la vision par ordinateur, et le traitement de la parole. Ces domaines ont focalisé le problème de la reconnaissance sur les données spécifiques, mais par ailleurs, ils ont permis de situer la reconnaissance dans un processus plus vaste d’interprétation d’image ou de compréhension de la parole impliquant des niveaux de perception et des connaissances propres au domaine.  
   La reconnaissance des documents a connu un très vaste essor. Son origine a commencé par la reconnaissance des documents Latins, Chinois et Japonais. Par ailleurs le problème lié à la reconnaissance des documents arabes et Tifinaghe  est un chantier prometteur de recherche dans le domine de la reconnaissance des formes. En utilisant les tablettes graphiques les chercheurs  peuvent faire la reconnaissance en temps réel. En revanche d’autres se sont penchées sur l’imprimé en utilisant un scanner ou une caméra pour la saisie des documents. Notre approche est basée sur les thématiques suivantes :